Le TerritoireIdentité et chiffres

Le Territoire en bref

CCVT carte du Territoire

Territoire

  • 349,70 km²
  • 19 197 habitants (source Insee, population au 1er janvier 2020)

Économie

  • 3 Indication Géographiques Protégées (IGP) : La Tomme, l’Emmental et la Raclette de Savoie
  • 3 Appellations d’Origine Protégée (AOP) : Chevrotin, Reblochon et Abondance
  • 9 271 actifs résidant sur le Territoire
  • 8 178 emplois, soit 6 116 postes salariés et 2 062 non-salariés
  • Taux de chômage du Territoire : 5,8 % de la population active (fin 2019)
  • Emplois par secteur d’activité
    • 48 % Commerce, Services et Transports
    • 19,5 % Industrie
    • 19 % Administration publique, enseignement, santé et social
    • 9,5 % Construction
    • 4 % Agriculture

CCVT emploi

Environnement

  • 84,4 % de forêts et milieux naturels
  • 5 sites Natura 2000
    • Massif de la Tournette,
    • Plateau de Beauregard,
    • Chaîne des Aravis,
    • Plateau des Glières,
    • Plateau du Bargy
  • 760 km de sentiers
  • 2 Espaces Naturels Sensibles (ENS) :
    • La Plaine du Fier
    • L’Alpage école de Sulens

Mobilité

  • 70 % de déplacements internes au territoire
    • 49 % vers les stations
    • 51 % vers Thônes
  • 30 de déplacements vers l’extérieur, près d’1/3 vers Annecy, Annecy-le-Vieux, Metz-Tessy

Habitat

  • 21 610 logements dont 37 % de résidences principales
  • 45 hôtels (capacité 1 073 chambres)
  • 7 terrains de camping (capacité 718 emplacements)
  • 16 structures d’hébergement collectif (centre d’accueil de groupe, de vacances…)

Identité

Le Territoire en quête d’un nouvel équilibre

Un paysage naturel préservé et diversifié. Des atouts touristiques indéniables. Une identité agro-pastorale vivante et des acteurs économiques locaux dynamiques. La Communauté de Communes des Vallées de Thônes, c’est bien tout cela et même au-delà : un Territoire apprécié pour sa beauté et son identité forte qui s’offrent à ses habitants et visiteurs…

L’enjeu actuel ? Trouver ce juste équilibre entre la préservation de cet environnement exceptionnel, indispensable au cadre de vie des habitants, et un développement raisonné.

Aussi, l’ensemble des élus de la CCVT, avec les équipes de la collectivité, se sont fixés pour objectif de répondre à cet enjeu en s’appuyant sur de solides ressources locales et le soutien des politiques publiques permettant d’accompagner le Territoire dans cette transition.

Une identité locale caractéristique à préserver

Le Territoire de la Communauté de communes s’étage de 500 m en vallée à 2 750 m d’altitude. Ce dénivelé est source de richesse pour ses écosystèmes : alpages, forêts et zones humides représentent près de 85 % du Territoire et abritent des habitats, une faune et une flore d’une grande diversité. Il compte 18 470 ha de forêts, soit un taux de boisement de 50 %, nettement supérieur aux moyennes départementale (39 %) et nationale (25 %). D’ailleurs, 61 % de ses espaces naturels bénéficient d’une reconnaissance environnementale portée par la CCVT au titre des programmes Natura 2000 ou en tant qu’Espace Naturel Sensible...

Le Territoire de la communauté de communes, ce n’est pas seulement ce cadre naturel unique.

En effet, au Nord, le Plateau des Glières assure tout à la fois son rôle de passerelle historique et de terrain de jeu familial.

A l’Est, les Aravis constituent un pôle d’attractivité locale, nationale et internationale : la culture de terroir et le tourisme été/hiver porté par les 4 stations des Aravis soutiennent l’activité économique et touristique.

Au sud, la Tournette invite à embrasser le panorama d’un seul regard, des Bauges au Jura et du lac au Mont-Blanc.

Dans les vallées, les communes organisées en étoile autour de Thônes jouissent d’une qualité de vie rare : proximité avec la nature, les sites d’activité économique, le bassin annécien et les grands axes routiers.

Le Territoire concentre ainsi un patrimoine écologique, paysager et culturel exceptionnel, autant lié au contexte géologique et climatique, qu’à l’activité humaine et au développement de pratiques agropastorales et sylvicoles traditionnelles. Toutefois, la fréquentation, l’artificialisation des sols et l’exploitation de ses ressources interrogent les équilibres en place.

Face à ce défi, l’échelon communautaire permet d’offrir une réponse pertinente : un Territoire ni trop petit, ni trop grand, facilite les approches partagées et la mutualisation entre communes, sans jamais s’éloigner de la réalité des usages et des besoins.

Le SCOT, premier pas vers un projet de territoire partagé

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) est un document stratégique partagé pour l’aménagement et le développement durables d’un Territoire. Il propose une vision prospective, déclinée en orientations et objectifs pour répondre aux enjeux locaux et de société.

Ainsi, dès 2011, le SCoT “Fier-Aravis” a été construit autour d’un projet environnemental et agricole affirmé. Celui du SCoT 2019-2023 s’est étoffé pour prendre en compte de nouvelles dimensions et plusieurs volontés :

  • maîtriser la croissance démographique, assurer le développement économique local et répondre aux besoins des ménages en limitant les impacts de l’activité économique sur la qualité du cadre de vie ;
  • préserver l’authenticité rurale du territoire et sa cohésion ;
  • positionner durablement la CCVT au coeur des dynamiques du bassin annécien sur le plan démographique, touristique et économique, tout en préservant les équilibres entre vallées et stations ;
  • s’appuyer sur des objectifs ambitieux en matière de préservation du cadre de vie et de mise en valeur de “l’image de marque” des Vallées de Thônes.

La crise sanitaire a ralenti le processus d’approbation du SCoT. Suite à la remise du rapport du commissaire enquêteur fin 2020 et aux nombreuses remarques formulées, des modifications vont être apportées au projet de SCoT pour tenir compte des consultations et résultats de l’enquête publique.

Les contrats de relance et de transition écologique, un nouvel outil au service du territoire

Les CRTE ont vocation à participer activement, à court terme, à la réussite de France Relance, le plan de relance économique et écologique de la France. Sur les 6 ans à venir, soit la durée du mandat des élus locaux, les CRTE doivent aider les collectivités locales à porter les ambitions de la transition écologique et de la cohésion territoriale.

Ils couvrent l’ensemble des champs des politiques publiques : Développement durable, Éducation, Sport, Santé, Culture, Revitalisation urbaine, Mobilités, Développement économique, Emploi, Agriculture et Aménagement numérique. Il s’agit de répondre aux objectifs nationaux : stratégie nationale bas carbone, biodiversité, Plan national d’adaptation au changement climatique et de préservation des ressources naturelles...

Grâce à cette nouvelle démarche, le Gouvernement souhaite simplifier et unifier les dispositifs de contractualisation existants, pour intégrer au sein des CRTE l’ensemble des contrats signés entre l’État et ses collectivité (contrats de ville) et ainsi regrouper les programmes des différents ministères et de leurs partenaires (Action coeur de ville, Petites villes de demain, Contrats de transition écologique).

La Communauté de communes et ses Communes membres ont décidé de porter un CRTE pour :

  • reprendre le projet de territoire approuvé en 2015 ;
  • intégrer les modifications du SCoT et la stratégie “Eau-Air-Sol” ;
  • accéder à des financements renforcés provenant de l’Europe, de la Région et de l’Etat.

Porté à l’échelle du territoire de la Communauté de communes, le CRTE vient conforter la vocation de collectivité de projets de la CCVT, renforcée au vu de son expérience réussie en la matière, notamment dans les domaines de l’environnement et l’agropastoralisme, et les démarches portées au titre du Plan Pastoral Territorial (PPT), Programme Agro-environnemental et Climatique (PAEC), Natura 2000 et dernièrement le Contrat de Territoire Espaces Naturels et Sensibles (CTENS).

L’ingénierie dont elle dispose lui a permis de porter l’ensemble de ces politiques contractuelles, mais aussi dernièrement de répondre à l’appel à projets Espace Valléen en renouvelant la candidature du Territoire pour “Faire du Massif des Aravis un modèle européen du tourisme alpin de demain”.