Natura 2000Une démarche européenne

Qu’est-ce que Natura 2000 ?

La mise en oeuvre de la gestion des sites Natura 2000 est financée à 100% par les aides publiques de l’UE (fonds FEADER) et de l’État (Ministère de la Transition écologique).

Présentation des espaces naturels

Natura 2000 a pour objectif de préserver la diversité biologique en Europe en assurant la protection d’habitats naturels exceptionnels en tant que tels ou en ce qu’ils sont nécessaires à la conservation d’espèces animales ou végétales. 27 000 sites sont classés Natura 2000, ce qui représente 18 % du territoire de l’Union européenne. Ce réseau de sites protège :

  • 274 espèces d’oiseaux d’intérêt communautaire ;
  • 230 habitats naturels d’intérêt communautaire ;
  • 1 200 espèces animales et végétales d’intérêt communautaire.

Natura 2000 est une démarche volontariste : les actions sont menées en concertation et en accord avec les acteurs du terrain.

CCVT sites N2000 Europe

Carte européenne des sites Natura 2000

Le territoire de la CCVT est concerné par cinq sites Natura 2000

Les sites du Massif de la Tournette, du Plateau de Beauregard, et de la Chaîne des Aravis sont gérés par la CCVT, qui est désignée « structure animatrice ». Au nord du territoire se trouvent les sites du Plateau des Glières et du Bargy, dont la gestion revient respectivement au Syndicat Mixte des Glières et à l’État.

CCVT sites N2000 Aravis

Carte des sites présents sur le Territoire de la CCVT

Être « structure animatrice », cela signifie :

  • Assurer le dialogue entre tous les acteurs du territoire concernés par le site ;
  • Impulser la mise en œuvre d’actions en faveur des habitats et des espèces ;
  • Assurer la conciliation entre activités humaines et préservation de la biodiversité.

Le DOCOB

Le « Document d’objectifs » (DOCOB) est l’ouvrage de référence pour la gestion de chaque site Natura 2000. Issu d’une large concertation avec les acteurs locaux, il assure la cohérence des actions mises en œuvre.

Le DOCOB

  • Présente un état des lieux du patrimoine naturel et des activités socio-économiques du site,
  • Fixe les objectifs à atteindre, définit les actions à mettre en œuvre et encadre l’animation du site.

En décembre 2019, la CCVT a renouvelé la convention qui la lie à l’État, pour une durée de 3 ans, pour assurer la mise en œuvre des trois DOCOB, et donc la gestion des trois sites (voir la zone téléchargements en bas de page).

LE COPIL

CCVT Copil N2000Réunis au sein d’un comité de pilotage (COPIL), les acteurs de chaque site Natura 2000 participent à la gestion de celui-ci et la mise en œuvre des actions.

Cette démarche de concertation permet de prendre en compte l’ensemble des aspirations des parties prenantes (écologiques, économiques, culturelles et sociales) et d’élaborer des mesures de conservation et de gestion partagées.

La constitution du COPIL fait l’objet d’un arrêté préfectoral. Il se doit d’être représentatif du territoire et regroupe différents acteurs locaux (élus, organismes agricoles, forestiers, du tourisme, de l’artisanat, des représentants de la propriété privée, associations sportives et culturelles, de protection de l’environnement, experts, scientifiques, organismes d’Etat et les administrations). La composition du COPIL n’est pas figée et peut intégrer toute personne ou organisme pouvant apporter des éléments de compréhension au fonctionnement local du site.

Modalités d’action

Sur le Territoire de la CCVT, la mise en œuvre des DOCOB des trois sites Natura 2000 est assurée par un animateur local, qui travaille à la CCVT. Cet animateur a notamment pour mission de favoriser les projets durables par l’information, la sensibilisation et l’accompagnement des acteurs du territoire et le déploiement des outils propres à Natura 2000 : les contrats Natura 2000 et les chartes Natura 2000.

Le « volet sensibilisation » est celui qui s’adresse directement au grand public. Chaque année, des animations sont proposées sur le territoire. En 2019 ont été organisées des balades nocturnes sur le Massif de la Tournette avec l’Écomusée du Bois et de la Forêt, ou encore une journée d’observation du Gypaète au Col de la Colombière avec Asters.

CCVT animation N2000

Animation grand public - Photo © Etienne Marlé / Asters

Les contrats Natura 2000 comportent un ensemble d’engagements conformes aux orientations définies par le DOCOB sur la conservation ou la restauration des habitats naturels et/ou des espèces. Ces actions peuvent donner droit à une contrepartie financière (fonds européens et nationaux).

Sur le territoire de la CCVT, trois types de contrats existent :

  • les contrats Natura 2000 forestiers (ex : on définit un « îlot de sénescence » afin de laisser la forêt évoluer naturellement, sans intervention humaine, sur une surface donnée)
  • les contrats Natura 2000 non agricoles non forestiers

Cofinancés par des fonds européens et les crédits de l’Etat, ils permettent de réaliser des mesures variées et à but non productif sur tous les types de milieux. Les contrats sont souscrits pour 5 ans durant lesquels le contractant devra suivre le cahier des charges fixé.

  • Les contrats agricoles, appelés Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC), visent à favoriser la mise en œuvre de pratiques agricoles favorables à l’environnement par des exploitants volontaires. Sur le territoire, près de 70 exploitants ont souscrit à ces mesures en faveur de l’environnement.

CCVT N2000 alpage

Alpage du Plan - Photo © Thierry Milherou

La charte Natura 2000 permet à chaque usager, élu ou propriétaire de s’engager, sur la base du volontariat, dans la conservation du patrimoine naturel de sa région en adhérant aux objectifs de préservation du site et en favorisant les bonnes pratiques écologiques.

L’évaluation des incidences Natura 2000

L’évaluation des incidences Natura 2000 a pour intention de vérifier la compatibilité d’un projet avec les objectifs de conservation des habitats et des espèces (animales et végétales) d’intérêt communautaire pour lesquels le site a été désigné. Les objectifs de conservation d’un site correspondent à l’ensemble des mesures requises pour conserver ou rétablir ces habitats naturels et ces populations d’espèces de faune et de flore sauvages dans un état favorable à leur maintien à long terme. Les listes nationale et locales fixent les activités soumises à évaluation des incidences Natura 2000.

Les sites Natura 2000 gérés par la CCVT

Les sites du Massif de la Tournette, du Plateau de Beauregard, et de la Chaîne des Aravis sont gérés par la CCVT, qui est désignée « structure animatrice ».

Le site Natura 2000 des Aravis est le plus étendu du secteur. Scindé en deux, il couvre la majeure partie de la chaîne des Aravis, une longue ligne de crête, entaillée de combes très encaissées, qui présente d’importants sommets, comme la Pointe percée (2 752m) ou le Mont-Charvin (2 409m). Ce massif, à dominante karstique, présente une grande variété de milieux où dominent les formations rocheuses (éboulis et pavements calcaires) et les milieux ouverts, comme des pelouses très propices aux activités pastorales traditionnelles.

CCVT N2000 Aravis

Chaîne des Aravis depuis Le Danay - Photo © Thierry Milherou

Le Plateau de Beauregard est un plateau gréseux (qui contient du grès, une roche sédimentaire composée de grains de sable) au relief doux où dominent les forêts, les prairies humides et les tourbières. La mosaïque des habitats présents sur ce site, maintenue grâce à des pratiques humaines adaptées, accueille une grande variété d’espèces, très spécifiques, sur une étendue réduite. Du fait de son accessibilité et de la qualité de ses paysages, le site Natura 2000 du Plateau de Beauregard est également, en toutes saisons, un site majeur pour la pratique d’activités de pleine nature.

CCVT N2000 Aravis

Plateau de Beauregard depuis Colomban - Photo © Thierry Milherou

Le Massif de la Tournette, promontoire rocheux au-dessus du lac d’Annecy, est situé dans le prolongement des anticlinaux du massif des Glières. Bien que les hautes falaises calcaires soient un habitat caractéristique, ce site est remarquable pour son ensemble de forêts qui accueillent de nombreuses espèces emblématiques. Toutes les forêts communales du site disposent d’un plan d’aménagement forestier où la conservation de la biodiversité est un objectif de gestion majeur, de même que le maintien de leur rôle de protection contre les risques naturels.

CCVT N2000 Tournette

La Tournette côté Montmin - Photo © Thierry Milherou

Les espèces emblématiques

La faune

Lagopède alpin

Également appelé « la perdrix des neiges », on le rencontre dans les milieux de haute altitude. Son plumage varie selon la saison : plutôt blanc en hiver, plutôt gris en été.

Lagopèdes alpins © Julien Arbez

Lagopèdes alpins - Photo © Julien Arbez

Gypaète barbu

Avec une envergure allant jusqu’à 2,80m c’est le plus grand vautour d’Europe. Réintroduit en 1987 en France, le site des Aravis accueille en 2016 deux des onze couples des pays de Savoie.

Gypaète barbu © Julien Arbez

Gypaète barbu - Photo © Julien Arbez

Tétras-lyre

Le Tétras-lyre survit en hiver en consommant le moins possible d’énergie. Pour cela, il s’enfouit sous la neige poudreuse, dans un igloo, et ne sort que pour chercher un peu de nourriture.

Tétras lyre  © Julien Arbez

Tétras-lyre - Photo © Julien Arbez

Azurée de la Sanguisorbe

Le fragile cycle de reproduction de ce papillon dépend d’une fleur, la Sanguisorbe, sur laquelle il pond ses oeufs, puis de la fourmi Myrmica, qui récupère les chenilles et les nourrit tout l’hiver.

Chevêchette d’Europe

Cette chouette est le plus petit rapace nocturne d’Europe. On peut néanmoins la rencontrer en journée dans les forêts peuplées de vieux arbres.

Chevêchette © Julien Arbez

Chevêchette d’Europe - Photo © Julien Arbez

Aigle royal

La silhouette de l’Aigle royal est similaire à celle de la buse bien que plus grande. L’Aigle est le prédateur par excellence : sa vue perçante lui permet de détecter ses proies.

Aigle royal © Julien Arbez

Aigle royal - Photo © Julien Arbez

La flore

Nardaies riches en espèces

Cette pelouse caractérisée par la présence de Nard raide, une graminée coriace qui jaunit en été, abrite dans de bonnes conditions une grande diversité de plantes à fleurs : Arnica des montagnes, Gentiane pourpre…

Tricophore des Alpes

Le Tricophore des Alpes se reconnaît facilement lorsque les six soies, blanches et frisées, longues d’environ 2 cm apparaissent. C’est une espèce habituée des tourbières et marais.

Rossolis à feuilles rondes

Cette plante carnivore, qui se retrouve dans les tourbières, attrape et digère de petits insectes grâce aux glandes qui couvrent ses feuilles.

Sabot de Vénus

Nommée ainsi parce que sa fleur a une forme de sabot, cette orchidée est protégée à l’échelle nationale.

Sabot de vénus © Julien Arbez

Sabot de Vénus - Photo © Julien Arbez

Chardon bleu

Parfois appelée Reine des Alpes, cette plante protégée a été le premier emblème du Parc national des Ecrins. Grâce à des études récentes, on sait désormais qu’elle peut vivre une centaine d’années.

Chardon bleu © Julien Arbez

Chardon bleu - Photo © Julien Arbez

Les milieux naturels remarquables

Les zones humides

Le Plateau de Beauregard est le site Natura 2000 sur lequel ces formations sont les plus présentes. On donne à ces zones humides le nom de « tourbières ». Ces milieux se caractérisent par un sol en permanence saturé en eau. La décomposition de la matière organique y est très lente et s’accumule donc progressivement pour donner de la tourbe. C’est un écosystème fragile qui, de par sa singularité, abrite des espèces très spécifiques et souvent protégées.

Milieux humides Plateau de Beauregard

Plateau de Beauregard - Photo © Thierry Milherou

Les milieux forestiers

Les milieux forestiers sont composés de multiples espèces d’arbres et de plantes. Les plus connus sont les forêts d’Épicéa (pessières) et de Hêtre (hêtraies), mais on trouve également des forêts de Pin à crochets (pinèdes). A titre d’exemple, le Plateau de Beauregard est recouvert à plus de 60 % par les forêts d’Épicéa, dont les sous-bois abritent des plantes telles que les Myrtilles, ou d’autres milieux comme les tourbières. Dans les hêtraies, que l’on rencontre à plus basse altitude, on retrouve quelques beaux spécimens d’orchidées. En revanche, sur le site Natura 2000 des Aravis, la forêt est très peu présente (moins de 10 % de la surface totale).

Sentier en forêt sur Beauregard

Forêt des Follières / Plateau de Beauregard - Photo © Thierry Milherou

Les landes et pelouses

C’est le milieu le plus représentatif du Massif des Aravis. L’altitude, l’exposition, les caractéristiques du sol ou encore la pente sont autant de facteurs qui influencent la composition de la pelouse. Ainsi on retrouve ces milieux en versant sud et à forte pente, mais également en versant nord, sur des sols plus humides. Cette diversité de milieux induit la présence de nombreuses espèces végétales, ce qui attire de nombreux insectes comme le Damier de la Succise.

Pelouse vallon du Lindion

Végétation dans le vallon du Lindion - Photo © Thierry Milherou

Règles de bonne conduite

Nous sommes tous des usagers des grands espaces. Nous nous devons de respecter le milieu naturel, que celui-ci soit classé (par exemple Natura 2000) ou non.

Ainsi, quelques règles de base peuvent être appliquées par tous. Voici les 8 commandements du bon usager des espaces naturels :

  • Le balisage des sentiers tu respecteras
  • Le piétinement des plantes et fleurs tu éviteras
  • Les autres usagers tu respecteras
  • Les déchets, chez toi tu ramèneras
  • Le chien, en laisse tu tiendras (tu peux même le laisser à la maison)
  • Les baies et champignons, avec modération tu cueilleras
  • La faune, tu ne dérangeras (point)
  • Les enclos des vaches tu fermeras

Les actions Grand Public en 2020

Le grand public est également acteur de la démarche Natura 2000.

En 2020, de nombreuses animations, toutes gratuites, se dérouleront sur le Territoire de la CCVT. L’occasion de découvrir les richesses naturelles de nos montagnes et de parfaire vos connaissances aux côtés de spécialistes de l’éducation à la nature.

Du 20 au 25 juillet, partez à la rencontre des adolescents sur le Plateau de Beauregard. Dans le cadre d’un partenariat entre la CCVT et l’Écomusée du Bois et de la Forêt, une quinzaine de jeunes des vallées de Thônes arpenteront le plateau durant une semaine. Ces ambassadeurs du territoire se feront un plaisir de vous livrer les secrets du Plateau de Beauregard.

Réservez vos soirées des 15 et 29 juillet ainsi que celle du 12 août ! L’Écomusée du Bois et de la Forêt vous invite dans la Vallée de Montremont, au pied du Massif de la Tournette, pour une expérience inédite. Durant 3h, à la tombée de la nuit, vous découvrirez les curiosités de la vie nocturne de la Tournette : ballets de chauve-souris, bruits de la nuit, … Une salle de classe grandeur… nature, accompagnée de quelques frissons et émotions.

Au courant de l’été, vous croiserez également les animateurs de la Fédération des Chasseurs de Haute-Savoie. Toujours sur le Plateau de Beauregard, ces spécialistes de la faune viendront à votre rencontre. Ils répondront à vos questions sur les animaux qui peuplent nos montagnes, et vous distilleront leurs conseils pour une meilleure cohabitation entre le monde sauvage et les activités humaines.

Si le mois de septembre rime avec cueillettes de champignons et de myrtilles, il rime également avec « brame du cerf ». Le 22 septembre, l’Écomusée du Bois et de la Forêt vous conduira entre bois et prairies, à l’affût, pour observer (et surtout écouter !) le Roi de la Forêt. A la tombée de la nuit, le brame du cerf résonnera dans les vallées, et vous serez aux premières places pour en profiter. Une expérience inoubliable pour ceux qui aiment la nature et le monde sauvage.

Renseignements :
Thibault TURBIN
Agent en charge de la démarche Natura 2000
patrimoines@ccvt.fr
04 50 32 13 59 (Accueil CCVT)

Téléchargements